Tiny house autonome

La tiny house autonome n’est plus un rêve

C’est une réalité : vivez dans une tiny house qui roule vers l’autonomie en eau, en électricité, en chauffage, en sanitaires, en phyto-épuration

Présentation de notre mini-maison autonome

Pour cette première tiny house autonome, nous avons fait le choix d’une architecture de toit monopente pour optimiser la récupération d’eau, nous sommes à une hauteur de 4 m 07. 

Cette tiny house autonome est  une mini-maison de 6,70 m de long sur 2,50 m de large (sans la flèche ni le coffre), construite pour accueillir 2 personnes, elle dispose d’un couchage annexe.

Les fenêtres orientées sud pour capter les calories solaires

De nombreux et vastes ouvrants sont orientés vers le sud pour profiter à plein de l’apport en calories de l’extérieur (Bien sûr nous partons du principe que vous placez votre tiny house façade avant vers le sud).

Les ouvrants sont en aluminium, plus contemporains et leur design s’intègre bien dans l’architecture.

Avec un choix d’ouvrants larges : double-battant, baies fixes, demi-ronde ou oeil de boeuf pour adoucir cette architecture volontairement rectiligne qui optimise les déperditions. Un seul ouvrant au nord, à l’est et à l’ouest pour apporter de la lumière additionnelle.

Vers une mini-maison bio-climatique

Avec l’auvent en bois (qui ici a été rajouté par les propriétaires, mais qui reste une option) devant la porte-fenêtre d’entrée, l’apport d’énergie thermique solaire peut être régulé en été. En hiver, par contre, on peut ôter l’auvent pour profiter à plein de la distribution gratuite de soleil ! La salle d’eau au nord, sous la mezzanine.

Visite en 360°de la première mini maison autonome

Comme souvent dans les mini maisons bois de l’Atelier Bois d’ici, le volume derrière la porte d’entrée est important. Cette conception participe à l’habitabilité, à la logeabilité et au confort. Ce qui renforce aussi l’impression d’espace et de luminosité est que la salle d’eau (douche et toilette sèche) est intégrée dans la largeur de la tiny house, ce qui donne à voir la fenêtre près de la flèche à l’avant. (À comparer avec la seconde tiny house autonome construite sur un part-pris différent).

Visite en 360°de la seconde tiny house autonome, construite sur des plans différents.

Ici, le choix des habitants s’est porté sur un plan avec salle d’eau et WC secs sont en tête de la tiny house et non plus intégrés dans sa largeur, mais dans sa longueur. C’est un choix qui implique que le volume visible depuis la porte d’entrée de la mini maison soit un peu restreint, car la pièce d’eau occupe 1 mètre linéaire. Autre conséquence, la cuisine gagne en largeur et volume, ce qui permet d’y placer des rangements et un four face au plan de travail principal. Ce choix est valable dans la mesure où la tiny house est déjà au maximum de la longueur (7 mètres). Le résultat est vraiment différent de la première mini maison. Les deux options sont logiques, les deux mini maisons sont aussi belles l’une que l’autre (sans aucune modestie).

Installation électrique dans la tiny house :  simple circuit avec onduleur hybride

L’installation électrique est en 220 Volts. Les deux panneaux solaires génèrent 600 Watts et son reliés à deux batteries en série de 150 Ampères chacune, pour une sortie en 24 Volts, qu’un onduleur hybride de 3 Kilowatt transforme en 220 V.

L’onduleur hybride est très pratique d’utilisation car il gère aussi bien l’approvisionnement électrique que la consommation des habitants : la recharge des batteries peut se faire via le réseau EDF, mais aussi, outre les panneaux photovoltaïques, via une éolienne ou un groupe électrogène.

Sans connexion au réseau EDF, le boiler fonctionne au gaz. Une troisième solution offre la possibilité d’un chauffage de l’eau mixte électricité/gaz.

Tiny House et panneaux solaires photovoltaïques : vers l’autonomie électrique

Les panneaux photovoltaïques extérieurs sont intégrés à des châssis fixes posés au sol plutôt que sur le toit à cause de la pente. Mais surtout c’est beaucoup plus pratique au quotidien quand les panneaux solaires sont au sol : un câble de 10 m permet d‘orienter les châssis fixes fonction de ses habitudes de vie, de sa consommation le matin ou le soir, ou en fonction de la saison aussi.

Le câble permet de la liberté, par exemple de se poser à l’ombre sous un arbre l’été et de laisser les panneaux au soleil.

Les deux panneaux de 300 W chacun sont reliés à un disjoncteur placé entre les panneaux solaires et l’onduleur, qui sécurise l’installation électrique.

C’est une tiny house 4 places avec une mezzanine qui offre un couchage double. L’accès à l’escalier intègre des rangements.

Près de l’entrée, vous avez un petit couchage double ou bien un grand couchage simple. Et puis un filet suspendu style hamac pour un couchage simple. Petit détail sympa ici : le support de hamac en quart de poutre scié, en frêne, pour un hamac suspendu au dessus du salon, avec du teck derrière et le local technique dans un coffre dédié derrière.

Cuisine, plan de travail lumineux, pièces d’eau

La cuisine est en L avec un frigo double énergie (boiler gaz ou électricité 220 V une réserve d’eau de 10 l), ce qu’on retrouve dans les aménagement de camping cars ou de caravanes, et un poêle à bois pour l’autonomie du chauffage en hiver.

Le choix de la salle d’eau sous l’escalier, avec douche, lavabo et toilettes sèches, correspond au souci d’optimiser la grande pièce de vie sans la raccourcir.

Récupération de l’eau de pluie sur le toit de la mini-maison et gestion autonome des eaux pluviales

Nous avons centralisé le système d’eau à proximité des pièces d’eau.

Au niveau de la flèche, à l’avant de la tiny house, nous avons disposé la cuve de récupération des eaux pluviales et les systèmes de pompes et de filtration d’eau.

La récupération d’eau de pluie se fait dans un chéneau, une gouttière intégrée à la structure, sur le mur nord, qui va ramener les eaux pluviales et les connecter à la cuve de 400 litres..

Toute une série de filtres à eau vont assurer un bon fonctionnement et piéger mécaniquement les impuretés : boîte à eau en sortie de chéneau, filtre à décantation en amont de la cuve de stockage, filtres en sortie de cuve. Puis encore, à l’intérieur de la maison, des filtres de part et d’autre de la pompe à eau 12 volt.

3 raisons de venir visiter nos tiny houses à l’Atelier Bois d’ici

1 - Constructeur de tiny houses autonomes

2 - Du bois local & des circuits courts

3 - Un vrai accompagnement dans l'auto-construction