Mini maison en bois : espace et volume dans nos tiny houses

Vous êtes plutôt du genre « petit cocon sous la mezzanine » ou bien «déjeuner avec amis et famille autour du salon-banquettes » ?

Dans ces deux cas opposés, il vous faudra penser à la distribution des volumes de votre mini maison en bois. Comptez sur un fabricant de tiny houses comme nous pour vous guider...

On en parle avec Jean-Daniel Blanchet, le gérant des Ateliers Bois d'ici à Langolen.

Comment envisagez-vous l'espace de la tiny house ?

Jean-Daniel : On travaille de manière assez empirique dans le sens où on va se mettre en situation, avec les clients, pour définir les espaces et les besoins. Mais d'abord, le confort c'est de ne pas avoir à baisser la tête, même si on passe facilement sous la mezzanine.

 Idem pour la hauteur en mezzanine, la haut : il faut intégrer la hauteur du matelas et la hauteur dont on a besoin pour lire un bouquin, par exemple. On dessine les volumes et les espaces à partir de ça. Si notre client est grand et qu'il a l'habitude de lire assis dans son lit, la hauteur sous toit de la mezzanine sera adaptée à son mode de lecture le soir. C'est aussi précis que ça ! C'est ça qui est motivant, souvent, pour nos clients : c'est qu'ils construisent leur projet de tiny house en fonction de leur style de vie, et sans exagérer, même de leur façon d'être.

Et l'espace, c'est d'abord la surface, non ?

JD : Oui, on part de la surface au sol, forcément. Et la surface, elle est donnée par les contraintes du client. Il y a aussi les contraintes de la réglementation routière, donc pas plus de 2,55 m de large hors tout. En hauteur c'est 3,50 m. Donc, pas de 20 m carrés au sol pour une Tiny. On est limité par la hauteur, la largeur et par le poids. Forcément, il faut donc tout optimiser. Dans celle-ci, on n'a pas plus de 10 mètres carrés au sol, et pourtant il y a un grand couchage double, un petit double autour de la table, un simple couchage de l'autre côté, une cuisine, des meubles.

L'espace, ce n'est pas qu'une sensation...

JD : C'est le nombre d'ouvertures qui donne la sensation de volume et d'espace : on n'est pas enfermé dans une boîte. Il y a énormément d'ouvertures, petites, grandes, moyennes, toutes avec doubles vitrages. L'oeil ne se heurte pas aux murs. Quand il y a du vent dehors, on le sait parce qu'on voit les branches qui bougent. C'est comme au cinéma, mais dans un film muet. La lumière, ici, elle est partout. Et ce n'est pas qu'une sensation... Tenez, je suis grand, et je peux quand même me mettre debout, même sous la mezzanine. Comparez à une caravane ou à un bateau... Et on peut aller assez haut, monter jusqu'à 3,5 m intérieur, c'est plus qu'une maison classique !