L’onduleur hybride, la clé de voûte de l’autonomie électrique de la tiny house

 

Une tiny house autonome subvient à vos besoins en électricité, que votre mini-maison soit connectée au réseau ERDF ou à une production d’énergie renouvelable.

Au niveau de votre consommation électrique, l’autonomie se traduit par une absence de connexion au réseau EDF et par une production locale irrégulière d’électricité.

Malgré ces contraintes fortes, il vous faut une fourniture d’électricité à la demande. Votre mini-maison doit donc disposer d’un “dispositif électronique de puissance” adapté à votre mode de vie : un onduleur hybride. Nous n’entrons pas ici trop dans les détails, c’est plutôt une présentation générale pour bien prévoir votre vie future en tiny house autonome.

Un onduleur, comment ça marche ?

L’onduleur est un “dispositif de puissance” qui alimente votre système en courant alternatif même en cas de panne du réseau ou en l’absence de production. On le place entre la source et vos équipements électriques. On l’emploie très souvent en informatique pour faire face aux coupures de courant ou aux micro-coupures dommageables au bon fonctionnement des ordinateurs et serveurs. C’est  un dispositif dit d’alimentation sans interruption (A.S.I). (En réalité, l’onduleur est le nom d’un des composants du dispositif et on emploie le terme d’onduleur par extension).

La fonction de base de l’onduleur : stockage et fourniture d’électricité

On connecte l’onduleur à une source d’alimentation (réseau ERDF, énergies renouvelables) et il stocke l’électricité dans une batterie d’accumulateurs. C’est le nombre et la puissance de ces batteries qui va déterminer la tension voulue en sortie, en fonction de vos besoins. Dans une tiny house, il faut prévoir de la place pour entreposer ces batteries d’accumulateurs.

 

Vivre en nomade et profiter de ce que le soleil donne, c’est un idéal… mais l’électricité solaire a deux défauts majeurs :

1 – La production photovoltaïque est irrégulière

Les panneaux solaires fournissent de l’électricité quand on n’en a pas toujours besoin, mais en plus, les panneaux photovoltaïques délivrent un pic de production, généralement autour de midi et la production est nulle pendant la nuit. Pour l’autoconsommateur, il y a désynchronisation entre la production et la consommation.

2 – Les panneaux photovoltaïques produisent un courant continu

Et dans une tiny house comme dans toutes les maisons, on consomme du courant alternatif. L’onduleur photovoltaïque convertit donc le courant continu en alternatif et le rend ainsi disponible pour vos appareils. L’onduleur hybride est un convertisseur d’électricité.

La solution : l’onduleur hybride, adapté au nomadisme et à la tiny house

L’onduleur hybride, cet onduleur intelligent, s’adapte à l’autoconsommation car il va corréler (synchroniser) la production et la consommation.

En fonction des différents paramètres de votre vie en tiny house, vous êtes connectés au réseau EDF ou pas, ou encore vous produisez de l’électricité en continu avec vos panneaux solaires, ou votre éolienne, voire du courant alternatif avec un groupe électrogène : vous variez vos sources et votre consommation est irrégulière.

C’est donc l’onduleur hybride qui va piloter votre installation : stocker l’électricité ou pas, en fonction de votre présence et de votre consommation. 

Dans votre mini maison en bois, vous allez donc choisir de vous connecter au réseau électrique, ou pas :

« Off grid » – hors réseaux – votre onduleur est couplé à des batteries d’accumulateurs.

« On grid » – relié au réseau – vous êtes connecté directement au compteur EDF.