Tiny house : principes de construction

Le concept de la tiny house « Bois d’Ici »

La tiny house, votre future mini maison en bois, habitable à l’année, confortable et transportable.

Sans permis de construire, sans fondations, écologique, bien isolé et facile à chauffer, c’est votre micro-habitat dans l’esprit des maisons nomades… ou pas. Volume, lumière, essences de bois non traité : votre tiny house sera construite sur-mesure en fonction de votre cahier des charges, c’est à dire de son utilisation et de vos objectifs : habitat à l’année, mini-maison de vacances, résidence secondaire, pour la location, pour une chambre d’amis…

Le système constructif de nos tiny houses

Pour vous expliquer notre principe constructif, nous partons du principe que nous sommes dans une tiny house sur châssis fixe en cours de construction, de taille très classique soit 5,25 m de longueur par 3,5 m de hauteur sous plafond.

Le cahier des charges d’une tiny house intègre forcément le déplacement 

Dans les contraintes de construction, par principe, la tiny house va connaître des déplacements sur la route, même s’ils sont rares. Il faut donc qu’elle allie souplesse et résistance. En outre, elle doit être structurellement légère et étanche. Quand vous viendrez nous voir à l’Atelier nous aborderons dans le détail les questions relatives au hors d’eau / hors d’air.

Assurer rigidité et souplesse lors du déplacement

Mur ossature bois

Un mur en ossature bois c’est un rectangle encadré verticalement et horizontalement : lisse basse, lisse haute et montants verticaux. Sans contreventement (*), ce rectangle va se transformer en losange. Avec un le contreventement il va être rigide et garder ses angles droits, tout simplement.

Donc, notre système de contreventement est construit avec des écharpes en bois (*). Des panneaux de bois compressé, sans colle (laine de bois) font office d’étanchéité et d’isolation supplémentaire, avec 22 mm d’épaisseur sur toute la périphérie, ce qui permet de supprimer tous les ponts thermiques de votre mini maison sur roues. Ces panneaux de laine de bois servent d’isolation par l’extérieur thermique et phonique et aussi étanchéité à l’eau. Les montants de 8cm d’épaisseur intègrent une isolation biofibtrio et/ou laine de bois. 

>> Quelques termes techniques du mur à ossature bois

(*) Contreventement est un système statique destiné à assurer la solidité globale de votre mini-maison lors de vos déplacement sur routes, chocs, freinage, vent, … Il renforce la stabilité des axes horizontaux et verticaux et empêche le flambement (torsion).

(*) Echarpe en bois : c’est un étai en bois disposé en oblique sur la charpente ou le mur, pour soutenir, renforcer et maintenir les angles droits.

Assurer l’étanchéité et l’isolation du mur de la maison

Donc, en visualisant le mur de la tiny house en coupe nous avons, de l’extérieur vers l’intérieur :
  1. le bardage en bois red cedar ou tuya plicata en 15 mm d’épaisseur
  2. une lame d’air de 22mm et un liteau de 22 mm
  3. le pare-pluie
  4. le Stéico (*) de 22 derrière le pare-pluie
  5. l’ossature de 80 mm
  6. le pare-vapeur sur ossature
  7. re-liteauage dans lequel nous passons toutes nos gaines électriques pour ne pas percer la structure ni le pare-vapeur
  8. et enfin le parement intérieur contreplaqué peuplier en 10 mm ou lambris avec différentes essences en 14 mm d’épaisseur

(*)  Steico : le stéico (http://www.steico.com/fr/) à l’extérieur est un très très bon produit en thermes de déphasage thermique, on le sent par ces grosses chaleur – interview en été – dès qu’on pose le stéico on sent une réelle différence de température. En fin d’après midi il y fait bien meilleur.

Voir la vidéo de présentation du mur en ossature bois de la tiny house