La tiny house autonome

Une tiny house qui roule vers l'autonomie en eau, en électricité, en chauffage, en phyto-épuration

En route vers l'autonomie de votre Mini Maison Bois : production d'électricité solaire, chauffage bois, récupération des eaux pour douche et WC, production d'eau chaude gaz ou électricité, traitement des eaux grises par bacs phyto-sanitaires, conception bio climatique... Venez tester sur place !

Visite en 360°de la première mini maison autonome

Comme souvent dans les mini maisons bois des Ateliers Bois d'ici, le volume à la porte d'entrée est important. Cette conception participe à l'habitabilité, à la logeabilité. Ce qui renforce aussi l'impression d'espace et de luminosité est que la salle d'eau (douche et toilette sèche) est intégrée dans la largeur de la tiny house, ce qui donne à voir la fenêtre près de la flèche à l'avant. À comparer avec la seconde tiny house autonome construite sur un part-pris différent (voir la visite en 360° un peu plus bas).

Visite en 360°de notre dernière née ici... La seconde tiny house autonome, construite sur des plans différents.

La salle d'eau et les WC secs sont en tête de la tiny house et non plus intégrés dans sa largeur, mais dans sa longueur. C'est un choix qui implique que le volume visible depuis la porte d'entrée de la mini maison soit un peu restreint, car la pièce d'eau occupe 1 mètre linéaire. Autre conséquence, la cuisine gagne en largeur et volume, ce qui permet d'y placer des rangements et un four face au plan de travail principal. Ce choix est valable dans la mesure où la tiny house est déjà au maximum de la longueur (7 mètres). Le résultat est vraiment différent de la première mini maison. Les deux options sont logiques, les deux mini maisons sont aussi belles l'une que l'autre (sans modestie).

Habiter une tiny House autonome, encore un rêve d'urbaniste ? Pas seulement... c'est une idée qu'on concrétise ici, maintenant ! Mais c'est vrai que l'autonomie réelle se prépare : c'est un état d'esprit, une façon de vivre plus dépouillée. Et puis l'autonomie réelle demande de résoudre la question de l'eau de consommation (l'eau qu'on boit, et pour l'instant il faudrait bouillir l'eau, ou la traiter avec des pastilles).

C'est pourquoi il est bien plus facile de tendre vers l'autonomie : c'est ce qu'on vous propose avec cette mini-maison sur roues quasi-autonome. Elle n'est pas seulement pourvue en électricité, en eau pour douche et WC ou en bois local. Son autonomie c'est aussi les réseaux, les rejets. Non seulement c'est bien de savoir qu'on respecte notre environnement, mais en plus c'est un argument auprès des maires pour obtenir l'autorisation de séjour sur un terrain non constructible, dans le cadre de la loi ALLUR.

On vous explique tout cela :

Présentation de notre dernière née, la mini-maison autonome.

Nous avons fait le choix d'une architecture monopente pour optimiser la récupération d'eau, donc on est au maximum de hauteur possible ici : 4 m 07.

Les fenêtres orientées sud

Concernant l'apport en calories de l'extérieur, nous avons fait le choix d'un grand nombre d'ouvrants au sud. (Bien sûr on part du principe que vous placez votre tiny façade avant vers le sud).

Les ouvrants sont en aluminium, plus contemporains et leur design s'intègre bien dans l'architecture. Avec un choix d'ouvrants larges : double-battant, baies fixes, demi-ronde ou oeil de boeuf pour adoucir cette architecture un peu rectiligne. Un seul ouvrant au nord, à l'est et à l'ouest. Donc, on peut tendre vers une mini-maison bio-climatique : avec l'auvent en bois devant la porte-fenêtre d'entrée en été on peut réduire l'énergie thermique apportée par le soleil, et en hiver, on peut ôter l'auvent pour en profiter à plein de la distribution gratuite !

Dans cette tiny house autonome, les réserves d'eau et le boiler sont placés vers la cuisine

Gestion autonome des eaux pluviales

Au niveau de la flèche et de la cuve, au fond, nous avons disposé les systèmes de pompes et de filtration d'eau.

Le boiler (ce n'est pas la bouilloire qu'on voit posée sur la gazinière...) se trouve là aussi, près de l'évier, ce qui est logique, et donc nous avons centralisé les parties dédiées à l'eau.

L'intérieur douillet de la tiny house autonome
intérieur d'une tiny house autonome vue de la mezzanine
lucarne coté est de la tiny house autonome

C'est une tiny house 4 places avec une mezzanine qui offre un couchage double. L'accès à l'escalier intègre des rangements.

Près de l'entrée, vous avez un petit couchage double ou bien un grand couchage simple. Et puis un filet suspendu style hamac pour un couchage simple. Petit détail sympa ici : le support de hamac en quart de poutre scié, en frêne, pour un hamac suspendu au dessus du salon, avec du teck derrière et le local technique dans un coffre derrière.

La cuisine est en L avec un frigo double énergie (boiler gaz ou électricité 220 V une réserve d'eau de 10 l), ce qu'on retrouve dans les aménagement de camping cars ou de caravanes, et un poêle à bois pour l'autonomie du chauffage en hiver.

Le choix de la salle de bain sous l'escalier, avec douche, lavabo et toilettes sèches, correspond au souci d'optimiser la grande pièce de vie sans la raccourcir. 

Vastes volumes dans cette tiny house construite en bois écologique

Tiny House et panneaux solaires photovoltaïques : vers l'autonomie électrique

On a des panneaux photovoltaïques extérieurs, des châssis fixes posés au sol plutôt que sur le toit, à cause de la pente. Et puis on se rend compte que c'est beaucoup plus pratique au sol : un câble de 10 m permet d'orienter les châssis fixes fonction de ses habitudes de vie, de sa consommation le matin ou le soir, ou en fonction de la saison aussi.

Le câble permet de la liberté, par exemple de se poser à l'ombre sous un arbre l'été et de laisser les panneaux au soleil.

On dispose de 2 panneaux de 250W chacun avec régulateur, un onduleur de 700W qui propose aussi 2 prises 220, un chargeur de 220V, et d'un testeur de charge. Un disjoncteur entre les panneaux solaires et l'onduleur sécurise l'installation électrique.

Unr tiny house autonome construite avec des matériaux écologique et du bois en circuit court

Installation électrique dans la tiny house : double circuit

Toute la partie technique électrique se situe sur l'arrière, c'est un choix pour équilibrer les charges. Double circuit électrique :

  • un circuit de 12 V, avec disjoncteur 12V
  • et un autre circuit de 220V, du réseau EDF

On a le choix de se connecter au 220 V, donc au réseau EDF, ou pas. Si on se connecte, on chauffe l'eau à l'électricité du réseau (nucléaire) ou au gaz avec le boiler.

Si on ne se connecte pas au réseau, le circuit circuit 12 V suffit à l'éclairage, au frigo, aux pompes, pour connecter une télé, un ordi, charger les portables, écouter de la musique. Pas pour un sèche-cheveux, l'onduleur de 700 W n'est pas suffisant.

Ici, c'est de la consommation raisonnée. Si on veut : c'est une question de préférence.

Petite maison autonome sur roues avec les panneaux solaires

Récupération de l'eau de pluie sur le toit de la mini-maison

La récupération d'eau de pluie se fait dans une gouttière intégrée à la structure, sur le mur nord, centralisée dans un chéneau, qui va ramener les eaux pluviales et les connecter dans une cuve de 400 litres au niveau de la flèche avant.

Toute une série de filtres à eau vont assurer un bon fonctionnement et piéger mécaniquement les impuretés : boîte à eau en sortie de chéneau, filtre à décantation en amont de la cuve de stockage, filtres en sortie de cuve. Puis encore des filtres de part et d'autre de la pompe à eau 12 volt.

On peu potabiliser l'eau de pluie, mais comme elle n'est pas enterrée, ce n'est pas conseillé de la boire. Elle est isolée du gel et du chaud, mais il faut la bouillir pour la boire. Il faut rajouter une cuve de 40 l avec une pédale pour avoir 2 systèmes, un système potable à remplir soi même et un système d'eau de pluie.

Station d'épuration intégrée à votre tiny house

Le traitement des eaux grises se fait via une micro station d'épuration. Ici, il n'y a que les eaux grises, pas d'eau noires car on a des toilettes sèches.

On a mis en place une microstation de phyto-épuration, c'est une station d'épuration par les plantes et les bactéries qui s'installent dans la pouzzolane, voir ici ce qu'est la pouzzolane. Nous avons donc une micro-station de 2 m de long par 1,20m de large, pour qu'elle soit transportable, avec deux roulettes aussi. On la connecte sous la tiny quand on se pose quelque part. On répond ainsi à certains questionnement des collectivités, des mairies notamment, car c'est vraiment une solution pour les tynistes et ceux qui veulent être autonomes quand on n'est pas collecté au tout à l'égout. Un bac est un équivalent-habitant au minimum, voire plus.

Pour 3 personnes, il faut rajouter un bac, qu'on peut connecter en série au premier. Un seul bassin c'est une solution minimaliste. À deux, la solution à un bassin suffit. Ça permet surtout de respecter la législation et les obligations de traitement des eaux grises.

Tant qu'on ne met pas de javel ou de produits ménager trop corrosifs, les rejets ne sont pas difficile à traiter, mais avoir des bacs de phyto-épuration, ça répond à ces problématiques officielles ou personnelles. Par exemple si on ne veut pas laisser d'empreintes derrière soi. On vit quelques années sur un site et quelques jours après notre départ il n'y a aucune trace de notre passage : ni fondations, ni eaux rejetées, ni déchets si on vit de cette manière. Rien. Ni bétonnage, ni pollution, ni apport de réseaux publics. C'est un argument pour pouvoir s'installer sur des sites plus isolés sans impact environnemental. On a nos solutions pour les réseaux, pour l'assainissement aussi, ce qui est rare en France sur des sites isolés.

Des solutions et des arguments.

couchage double en mezzanine de la tiny house autonome avec fenêtre à battant en aluminium et double vitrage et hublot double vitrage alu
Tiny house autonome en eau sanitaire grâce à sa réserve d'eau intégrée.
de l'eau en provenance de la réserve, de l'électricité fournie par les panneaux solaires : pour cuisiner autonome dans nos tiny houses
pignon est de la tiny house autonome avec ouverture en aluminium double vitrage en demi-lune et couchage d'appoint
tiny house autonome avec imposte, ouverture en aluminium double vitrage en demi-lune, couchage d'appoint en hauteur, couchage double
tiny house autonome avec vue sur la flèche de la remorque châssis et réserve d'eau